Imprimer la page

Xénophobie de gouvernement, nationalisme d’Etat

Revue en ligne Cultures & conflits n°69, printemps 2008

La création d’un ministère de l’identité nationale et de l’immigration, en 2007, a fait franchir à la France un seuil symbolique dans la transformation de sa culture politique. L’événement puise cependant ses racines dans une histoire déjà longue : celle du fait colonial et de la relation à l’indigène, des effets politique de la décolonisation sur la métropole, de la genèse des politiques anti-migratoires, du retournement des politiques du droit d’asile contre les exilés, des recompositions du champ politique et des consensus construits au sein des élites...

Au cours de cette histoire, se forme une xénophobie de gouvernement exprimée par les actes et discours d’autorités publiques qui désignent l’étranger comme un problème, un risque ou une menace et activent ainsi d’autres formes de xénophobie.

Le nationalisme d’Etat incarné par le nouveau ministère apparaît comme un résultat de cette histoire au long cours.

Tous les articles sont en ligne sur le site de la revue Cultures & Conflits

Commander le numéro (19 euros) sur le site des éditions L’Harmattan


-27 octobre 2008-



Racisme / Xénophobie