Rencontres et débats


En collaboration avec des associations ou institutions locales, organisation de projections de films suivis de débats sur les thématiques travaillées par ACT

Recherches de documents visuels, contact avec les réalisateurs et/ou acteurs, organisation des débats

Des débats et rencontres autour de thèmes choisis par les participants permettent aussi régulièrement à ACT d’élaborer un programme de recherches sur l’évolution de notre projet. Ce travail militant concerne tous nos adhérents.


Les Gracieuses, projection et débat avec la réalisatrice Fatima Sissani

Projection-débat, 24 mars 2018, Marseille, ACT-L’Embobineuse-Gyptis

En savoir plus

Projection plein air : Paroles d’égalité - La République à l’école des quartiers populaires

Égalité, ségrégation, ghetto, stigmatisation, parentalité, éducation prioritaire... 
Partagés entre l’auto-censure et l’ouverture du champ des possibles, des parents d’élèves des quartiers Nord de Marseille prennent la parole et nous confient leurs espoirs, craintes, désillusions et attentes vis à vis de l’école de la république.

En savoir plus

Le Temps d’un Rêve - Festival OQP

"Le temps d’un rêve" retrace l’aventure d’un groupe de jeunes femmes et hommes issus des quartiers Nord de Marseille quelques mois après "la Marche pour l’égalité et contre le racisme" en 1983

En savoir plus

Soirée d’ouverture de la 5ème Biennale Histoires mémoires


Les membres du réseau et les curieux sont invités à venir échanger autour d’un verre au Pas Sage.

Au programme, discussions à bâtons rompus et danses interminables sur les morceaux diffusés par Dj Phocéephone, Dj oriental fusion qui s’attache à collecter, valoriser et diffuser le patrimoine musical du Maghreb à travers des vinyles Raï, Châabi, Maâlou.

Manifestation d’envergure régionale qui se tiendra du 5 octobre au 14 décembre, la Biennale Histoires Mémoires met en valeur le travail et la pensée des acteurs du territoire. Cette soirée d’ouverture est une occasion de présenter le programme des deux mois à venir et de faire se rencontrer membres du réseau et public.

Bienvenu.e.s !

La page de l’événement

En savoir plus

J’ai marché jusqu’à vous, récits d’une jeunesse exilée


Documentaire de Rachid Oujdi, suivi d’une conférence de Saïd Bouamama

À travers des parcours de vie aussi poignants qu’intimes, ce documentaire explore le processus d’intégration des mineurs isolés étrangers, ces jeunes de moins de 18 ans venus du monde entier, souvent au péril de leur vie, qui débar- quent à Marseille, sans bagage ni visa, pour tenter d’y construire un avenir.

En attendant leur majorité, ils sont mis sous la protection de l’aide sociale à l’enfance. Commence alors, pour eux, un autre périple... Ce lm a pour objectif de nous donner à voir autrement ces jeunes exilés solitaires. Il sera suivi d’une conférence de Saïd Bouamama, autour de son livre Manuel stratégique de l’Afrique.

Mardi 7 octobre à 18 heures. Centre social de l’Agora

La page de l’événement

En savoir plus

Les raisons d’un retour au pays natal


Deux jeunes « sans-papiers » se retrouvent par le hasard de la météo et d’une traversée hasardeuse de la Méditerranée sur une plage du Sud de la France. Ils ne se connaissent pas, ne partagent pas entièrement la même histoire, la même trajectoire, la même liation mais le même rêve : celui d’une vie nouvelle dans un Eldorado fantasmé.

L’un, joué par PAT, est Sénégalais, jeune diplômé de la classe moyenne, sans perspective d’embauche, qui veut compléter ses études supérieures en Europe et rêve de changer le destin de l’Afrique. L’autre, joué par NINW, est Comorien, ls d’un paysan déshérité, qui veut faire fortune et racheter la dignité de sa famille qui croupie dans un bidonville de Moroni. Leur amitié va se construire au l du chemin tortueux et chaotique, les entraînant dans les méandres de l’administration, les couloirs des hôpitaux civils et des foyers d’immigrés.

Situations rocambolesques, quiproquos, intimités, disputes et réconciliations, discussions philosophiques, rencontres impromptues vont rythmer ce parcours initiatique. Vont-ils réussir ou échouer, s’échouer une fois encore ? Vont-ils rester ou partir ?

Parler des « sans-papiers » avec humour, un burlesque des quartiers populaires pour un regard fraternel des frères de France sur leurs « frères échoués » qui rêvent d’ici. Une douce et drôle carica- ture pour leur donner un visage humain, moins misérabiliste, tout en dénonçant les injustices et le mépris dont ils sont les victimes, tout en abordant les amné- sies de l’histoire et du temps où l’Europe occupée attendait les bateaux remplis des « libérateurs » africains...

09 octobre, 14h30 - 10 octobre, 14h30 et 20h - 11 octobre 14h30 et 20h - Espace Culturel Busserine - rue Mahboubi Tir 13014 Marseille

La page de l’événement

En savoir plus

Un avant-poste du progrès de Hugo Vieira da Silva


Un avant-poste du progrès, de Hugo Vieira da Silva, offre une plongée sans manichéisme et d’une grande subtilité dans les contradictions coloniales.

À la fin du XIXè siècle, deux colons portugais inexpérimentés, mus par un vague désir de civiliser les colonies, débarquent dans un coin reculé du fleuve Congo afin d’y assurer l’organisation d’un avant-poste commercial. Le temps passe et leur incapacité à tirer profit du trafic d’ivoire les mine de plus en plus. Au cœur de la jungle tropicale, leur isolement est renforcé par un sentiment de défiance réciproque et par l’incompréhension entre eux et les locaux.

Confrontés l’un à l’autre, ils commencent une véritable descente aux enfers. Un avant-poste du progrès est adapté du roman éponyme de Joseph Conrad qu’il écrivit à son retour d’Afrique en 1897, Au cœur des ténèbres. Il est produit par le célèbre Paulo Branco, fidèle compagnon de Raoul Ruiz, qui affectionne les films déjantés où l’imaginaire prend une large place.

Séance suivie d’un débat avec Margarida Calafate Ribeiro, chercheuse de l’équipe Memoirs.


H. Vieira Da Silva, Portugal, 2017, 121 mn, VOST


Cinéma le Gyptis
136, rue Loubon 13 003 Marseille

Page de l’événement



En savoir plus

Confession véridique d’un terroriste albinos de Breyten Breytenbach


de Breyten Breytenbach
Cie Theatro Griot

Breyten Breytenbach est un dramaturge sud-africain. En 1972, alors qu’il est exilé en France et interdit de séjour dans son pays en raison de son « mariage mixte » avec une Française d’origine vietnamienne, il lance un mouvement clandestin de résistance au régime d’apartheid, Okhela, constitué de « Blancs » qui soutiennent le Congrès National Africain de Nelson Mandela. En 1975, lors d’un séjour clandestin en Afrique du Sud, durant lequel il essaie de recruter des membres, il est arrêté et condamné à neuf ans de prison.

« Confession véridique d’un terroriste albinos » est le récit autobiographique d’un voyage dans cette machine à broyer les êtres qu’est le système carcéral sud-africain. Portraits des flics et des gardiens, description des lieux de détention, aventures invraisemblables dans un univers où tout peut arriver, banalité terrifiante de la répression dans son organisation et son fonctionnement quotidien, mais aussi réflexion d’un prisonnier solitaire qui doute de la réalité de ce qu’il vit. Les interrogatoires auxquels il est soumis l’amènent à des questions sur sa propre identité. Un texte admirable qui est à la fois un témoignage et un poème. Un texte qui donne du courage.

La séance du 19 est précédée d’une conférence de Maragarida Calafate Ribeiro, chercheure à l’Université de Coimbra (Portugal) qui dirige le projet MEMOIR et suivi d’une discussion avec les comédiens de la pièce.

Le Théâtre Griot est une compagnie d’acteurs vouée à l’exploration de thèmes relatifs à la construction et à la problématisation de l’identité européenne émer- gente contemporaine et interculturelle et à sa réflexion dans le discours et l’esthétique théâtrale.

18 et 19 octobre à 20 heures.
Théâtre de l’Oeuvre - 1, rue Mission de France 13 001 Marseille

Mise en scène : Rogério de Carvalho

Acteurs : Ana Rosa Mendes, Daniel Martinho, Gio Lourenço, Margarida Bento, Ma- tamba Joaquim, Miguel Eloy, Zia Soares

Lumière : Jorge Ribeiro

Son : Soundslikenuno

Assistants : Neusa Trovoada

Production : Alesa Herero

La page de l’événement



En savoir plus

Concert de Billie Brelock


Rappeuse de Nanterre, fille d’immigrés péruviens, Billie Brelok est un pont. Entre les chansons de Mercedes Sosa et Silvio Rodrigues et le rap de La Rumeur, entre l’espagnol du Pérou de ses parents et le français gouailleur des banlieues parisiennes, entre l’écriture et la parole, entre vulgarité et haut style littéraire, entre colère et espoir !

MJC de Martigues
Boulevard Emile Zola 13 500 Martigues

26 octobre à 20h30

Structures organisatrices :
La MJC de Martigues / le café associatif Le Rallumeur d’étoiles

En savoir plus

Balades urbaines Joliette/Panier et Belsunce/Noailles


Les balades urbaines Migrantour ont été conçues et réalisées dans le cadre d’un projet européen dénommé « Mygrantour », qui avait pour but de montrer la contribution des migrants aux sociétés d’accueil et la valeur ajoutée de la diversité culturelle. À cette fin, des parcours ont été créés et sont menés par des personnes dont l’histoire personnelle est liée à la migration.

À Marseille, ce thème est enraciné dans la construction de la ville et l’histoire de son port. Les deux balades que nous vous proposons vous mèneront ainsi sur les traces de cette mémoire mêlée aux récits de vie de ceux que vous rencontrerez.

Joliette / Panier "D’un port à l’autre" :

12 et 26 octobre 10h00
09 et 23 novembre 10h00

Départ de la place de la Joliette

Belsunce / Noailles "Dans les coulisses de la ville" : 

19 et 27 octobre 10h00
16 et 24 novembre 10h00


Départ en haut des escaliers de la gare Saint-Charles

Durée : entre 2h et 2h30

Le tarif est de 10 € par personne (gratuit pour les moins de 12 ans)
Pour effectuer la réservation : migrantourmarseille@gmail.com
07 66 55 43 52

En savoir plus

Recherche - action sur la violence


En septembre 2018, des travailleurs socio-éducatifs de La Viste se sont engagés dans une recherche-action afin de comprendre et d’agir sur les phénomènes de violences qui traversent le quartier. Il s’agissait pour nous de poser les bases d’une réflexion de fond sur le concept même de violence, tout en questionnant nos limites, notre champ d’action et la place des différents corps de métiers face aux actes de violence.

Comment construire une véritable complémentarité des professionnels, des postures et des enjeux ? Comment travailler ensemble ? Comment faire de la place à la réflexion des habitants sur ce sujet ? Quelles actions nous permettraient de générer à notre échelle une transformation sociale ?

17 octobre 11h30 - 13h30

Structures organisatrices :
Commission interpartenariale coordonnée par le Centre Social Del Rio (13 015) / ACT

38, avenue de la Viste 13 015 Marseille

En savoir plus

Fanon hier, aujourd’hui

Fanon hier, aujourd’hui. Un film de Hassane Mezine

Qui était Frantz Fanon et quel est son héritage actuel ? D’hier à aujourd’hui le documentariste Hassane Mezine donne la parole à des femmes et des hommes qui ont connu et partagé avec le « guerrier-silex », selon la belle formule d’Aimé Césaire, des moments privilégiés au cours de la lutte mais aussi dans l’intimité familiale et amicale. Fanon est mort en décembre 1961 mais sa pensée irrigue de nombreux terrains de lutte à travers la planète. Quels regards sur le penseur et homme d’action portent ceux qui luttent aujourd’hui sur différents fronts contre l’injustice et l’arbitraire ?

Le réalisateur fait voyager le spectateur du pays natal aux foyers de luttes politiques et sociales en passant par la terre où il est inhumé. Au nord et au sud du monde, des activistes parlent de leurs combats et témoignent de leurs rapports à Frantz Fanon. La transmission est ainsi établie entre la dimension historique et les divers espaces contemporains balayés par le souffle fanonien.

L’Alhambra, 2, rue du Cinéma 13 016 Marseille - 17 heures

Structures organisatrices :
ACT / Collectif Mémoires en marche / Mam ega

Lien vers l’événement ici

En savoir plus

La langue de Zahra

Projection du film La langue de Zahra, de
Fatima Sissani

« J’ai vu, fascinée, une femme arrimée à sa langue de façon indéfectible. Une femme dévoilant une oralité transmise de génération en génération. Une langue charriant éloquence et poésie pour dire l’enfance bucolique, l’exil, la pauvreté…

Cette langue, c’est l’ultime bagage que des milliers d’émigrants kabyles ont emporté avec eux… Une langue pour se construire un ailleurs qui ne soit pas que l’exil… ».

Jeudi 14 novembre à 19 heures.


Librairie L’Hydre aux mille têtes
96, rue Saint Savournin 13 001 Marseille


Structures organisatrices :
24images / L’Hydre aux mille têtes

En savoir plus

Mirages / Acte 2


Les Lucioles ont entre 17 et 24 ans. Arrivés d’Algérie, Maroc en Syrie, des parcours brisés les ont amenés à Marseille où ils pratiquent le théâtre et la danse. Collectivement, à partir d’impros et d’extraits dramatiques et poétiques, ils se sont faits auteurs de Mirages.

Mirages est une prise de parole(s), leur(s) prises(s) de parole(s). Comment vivre, aimer, se construire après l’exil et la guerre ? Avec Mirages / Acte 2, ils traduisent à nouveau un désir et un courage étonnant de parler, rencontrer, prendre pied et corps ici. En un mot ÊTRE, pleinement, sans limites, avec et pour tous. Sur les pas d’une écriture poétique où les corps et les voix sont langages et matières, ils prennent le plateau à bras le corps et offrent leurs énergies conjuguées… en toute générosité et ouverture aux mondes / au monde !

Mise en scène : Frédérique Fuzibet
Structure organisatrice : Théâtre de la mer

Vendredi 15 novembre 19 heures et samedi 16 novembre 20 heures.


L’R de la mer, 53, rue de la Joliette
13 002 Marseille / Tarif unique : 6 €



En savoir plus

Dimina(s) de Fatou Siby


Fatou Siby considère cette performance comme un cadeau surtout pour les personnes subissant le racisme. Elle dénonce ce qui abîme, l’absurdité de certaines sollicitations du quotidien et la violence de ce qui peut paraître anodin.

Le dimina, n’a pas d’équivalent en français. Ni de synonyme. Le soninké est d’ailleurs une langue orale. C’est à partir de ce terme que se tisse la performance. Qu’est-ce qui ronge intérieurement ? Qu’elles sont nos préoccupations en tant que noire dans une France où le racisme va de bon train ? Pourquoi notre légitimité est-elle toujours mise à mal ? Quelles histoires avons-nous à raconter, à dire ? De la poésie au récit... des voix multiples à la musique ; vous verrez en quelques minutes un concentré de vie quotidienne ! À travers différents objets et un décor simple, vous entendrez de la musique et des extraits de textes d’Aya Cissoko et de Maya Angelou.

Performance samedi 16 novembre à 15 heures.

Elle sera suivi d’un atelier :
Dimina(s)… et après ?

Nous partirons du spectacle Dimina(s) pour aborder la question de la « race » sociale. Quelles formes de résistances sont mises en place par les personnes subissant le racisme ? Que coûte le fait de toujours devoir se protéger, expliciter ou éduquer ? Nous utiliserons différentes matières : vécus, émissions de radio, textes pour réfléchir individuellement et collectivement à ces questions.

Atelier samedi 16 novembre à 16 heures.


Centre Social – Maison Pour Tous du Grand
Saint-Antoine, 12, boulevard du Commandant
Robert Thollon 13 015 Marseille


Structure organisatrice : Centre Social -
Maison Pour Tous du Grand Saint-Antoine

En savoir plus

Festival OQP Opération Quartiers Populaires


Le festival O.Q.P. – Opération Quartiers Populaires – proposé par la Compagnie Mémoires Vives revient en grandes pompes ! Scènes ouvertes, diffusions, concerts, tables rondes, représentations, ateliers de théâtre… Les oeuvres proposées abordent les problématiques liées aux Quartiers Populaires. Elles traitent des questions mémorielles, des questions de discriminations, d’inégalités sociales, de cultures et de territoires.

Elles sont le fruit de créations collectives et partagées, à haute plus value sociale… qui, par ce qu’elles sont et ce qu’elles disent, oeuvrent et participent au développement artistique, culturel, social, politique et économique des Quartiers Populaires. Ce sont des oeuvres qui portent en elles la transformation sociale et culturelle de la société française, qui l’alimentent et la questionnent… qui, en tant qu’oeuvres artistiques, témoignent de l’intelligence, de la richesse, de l’innovation artistique et politique des Quartiers Populaires et de leurs habitants.

Evénement organisé par la Compagnie Mémoires Vives

Du 24 au 30 novembre

Théâtre de l’oeuvre
1, rue Mission de France 13 001 Marseille

Du 09 au 13 décembre

Espace Culturel Busserine
rue Mahboubi Tir 13 014 Marseille

Retrouvez le programme en ligne sur :
cie-memoires-vives.org

En savoir plus

Marges de manOEuvre

La méditerranée est un cimetière. En 2018, selon les médias de masse, plus de 2 000 personnes sont mortes en tentant de la traverser. Les raisons du départ sont multiples, des oppressions subies aux désirs « de découvrir un autre monde » nous dit Hassein, la harraga n’est pas seulement un phénomène, c’est l’espoir de renaître ailleurs.

L’Europe s’assure le pillage de l’Afrique mais des associations et collectifs assurent la solidarité. Ce film suit le parcours d’aidant.es partis en voilier de Marseille vers la Tunisie pour rencontrer celles et ceux qui luttent pour la liberté de la circulation.

Un film de Matthieu Volle et Romain Rondet.

27 novembre à 20 heures

Cinéma Le Gyptis
136, rue Loubon 13 003 Marseille

Structures organisatrices :
Primitivi/ Le Gyptis

Lien vers l’événement ici

En savoir plus

Exil et autres textes


Autour d’exils, de voyages, d’errances contemporaines, deux associations croisent leurs chemins : Filigranes, une revue d’écriture (Carnoux en Provence), le Théâtre de la Gargouille, une troupe amateur (Toulon).

Lecture de textes publiés par la revue puis présentation d’une pièce inspirée de Laurent Gaudé. La manifestation sera suivie d’un débat « Imaginaire et questions chaudes d’hier et d’aujourd’hui. »

13 décembre, de 18h30 à 22 heures


Structures organisatrices :

Association Kairé (Toulon) / revue Filigranes (Carnoux)

En savoir plus

Louise Michel et les libertés


Un parcours dans Belsunce sur les traces de Louise Michel qui y a laissé son empreinte et sa place. Ses écrits et sa vie résonnent encore comme celles des luttes vécues ici. Ces récits proposés par Nathalie Cazals, anthropologue, seront accompagnés de textes d’écrivains sur la liberté sous l’occupation, la colonisation ou bien encore l’esclavage réunis par le « collectif Belsunce ».

Faire entendre les appels à la liberté pour combattre les frontières en venant rencontrer des commerçants, des habitants, des militants et des artistes.

30 novembre à 09h45

Rendez-vous en haut des escaliers de la gare Saint-Charles.


Structures organisatrices :
Nexpériences / Théâtre de l’OEuvre

Participation : 12 € / pers. Gratuit -15 ans
Inscription : cazals.nathalie@free.fr ou 06 07 37 16 67

En savoir plus

Cycle images d’Algérie


L’association Le Clou présente les travaux du photographe Youcef Krache et du cinéaste Mohamed Lakhdar Tati. Mohamed Lakhdar Tati est un réalisateur et scénariste algérien.

Mohamed Lakhdar Tati est né en Algérie en 1971. Il a réalisé quelques courts-métrages dans l’Algérie des « années de sang », puis en 2003 il a émigré en France. Il a réalisé trois autres films, Aveux (court-métrage, fiction, 2003), Joue à l’ombre ! (documentaire, 2006, 51 mn) et Dans le silence, je sens rouler la terre (documentaire, 2010, 52 mn). En 2017, il a sorti son premier long métrage, Fais soin de toi (documentaire, 120 mn, produit par Stella Productions, France et Tayda Film, Algérie).

Né en 1987 à Constantine, Youcef Krache vit et travaille à Alger. Membre du collectif 220, autodidacte, ses photographies montrent souvent des espaces, paysages et personnages urbains. Il a été nominé pour le Foam Paul Huf Award 2017 pour The Joop Swart Masterclass 2016 / 2017, pour le Magnum Foundation Fund 2018 et a participé aux lectures de portfolio du New York Times.

Notre choix s’est porté sur ces deux artistes en raison de leur proximité méthodologique. Tous deux font fi des représentations médiatiques concernant ce territoire qu’est l’Algérie et œuvrent ainsi à faire mieux connaitre l’anthropologie, la sociologie et la mémoire de ces populations qui au cours de l’histoire ont été appelées à se déplacer et dont les représentations dans leur pays d’accueil restent encore caduques.

Le grand public marseillais pourra ainsi se questionner « sur ces gens-là » mais aussi et surtout être questionné sur les liens existants entre immigration et création artistique.

Du 09 au 13 décembre dans plusieurs lieux de Marseille :

9/12 à 18 h - Transitlibrairie
Mohamed Lakhdar Tati Rétrospective (100 photos dans la court) et exposition photo de Youcef Krache
Suivi d’un débat avec Youcef Krache et Audrey Marino,intervenante du Clou

11/12 à 19 h - Cinéma La Baleine
Mohamed Lakhdar Tati Rétrospective 
Aveux / Jannusopolis / Joue à l’ombre
Suivi d’un débat avec M. L. Tati et Audrey Marino,intervenante du Clou, sur le thème : Les représentations signifiantes et signifiées de "L’Algerien" à l’écran : petite rétrospective historique

12/12 à 20 h - Cinéma Les Variétes
Mohamed Lakhdar Tati Rétrospective
Fais soin de toi
En présence du réalisater qui échangera avec la salle

13/12 à 17 h 30 - Transitlibrairie
Atelier cinéma : analyse participative
Avec M. L. Tati et Djamil Beloucif
Sous réservation associationleclou@gmail.com

Plus d’infos sur ces événements ici.

Structures organistratrices :
Le Clou / librairie Transit / La Baleine / Les Variétés

En savoir plus
Partagez

Rendez-vous d'ACT

Entretiens vidéos

Les acteurs de la Biennale Histoires mémoires ont la parole à suivre

Cycle images d’Algérie

Exposition, projections, ateliers, débats, tables rondes - du 9 au 14 décembre - Marseille à suivre

Autres actualités

La naissance de Beausoleil, une « petite Italie » à la frontière monégasque

Exposition, projections, ateliers - à partir du 5 décembre - Beausoleil à suivre

Exil et autres textes

Lecture - 13 décembre - Toulon à suivre

Des mondes parallèles, et de leurs intersections…

Atelier d’écriture - 14 décembre - Marseille à suivre

7e édition du Prix « Jeunesse pour l’égalité »

Appel à projets, Observatoire des inégalités, jusqu’au 2 février 2020 à suivre

Paroles de bandits

Projection du documentaire de Jean Boiron-Lajous, 18 décembre 2019, Marseille à suivre

Ressources

États généraux de l’éducation : Les quartiers populaires demandent des comptes à suivre
L’éradication des différences est forcément vouée à l’échec à suivre
Mutations du travail et « nouvelles » formes de discriminations à suivre
Entretiens vidéos à suivre
Vérité et Justice pour Adama à suivre

Mise à jour : vendredi 13 décembre 2019 | Mentions légales | Plan du site |